La démence est causée par un endommagement des cellules du cerveau. Ces dommages entravent la capacité de ces cellules nerveuses à communiquer entre elles. Lorsque les cellules nerveuses ne peuvent plus communiquer normalement, cela entraîne des troubles cognitifs, comportementaux et émotionnels.

Le cerveau est divisé en différentes zones et chacune d’elles est le déclencheur de certaines fonctions (p.ex. la mémoire, la faculté de jugement, le mouvement). Lorsqu’une lésion nerveuse apparaît dans une certaine zone, celle-ci ne peut plus réaliser les fonctions y assignées correctement et cela entraîne des déficits de performance et d’action.  

Les démences peuvent apparaître sous forme primaire ce qui signifie que des dépôts de protéines viennent se fixer sur les cellules nerveuses dans le cerveau et les endommagent. Environ 80 % de toutes les formes de démence sont estimées être des formes primaires et sont incurables.  

Les formes secondaires, parfois curables, sont des démences liées aux conséquences d’une autre maladie organique, comme p.ex. un traumatisme crânien, une insuffisance thyroïdienne, une tumeur ou une maladie cardio-vasculaire. Une consommation considérable d’alcool ou de drogue peut également entraîner une démence secondaire. Lorsque les causes sont traitées de manière efficace et que les toxines n’atteignent plus le cerveau ou que les blessures sont guéries, les symptômes de démence disparaissent. Cependant, si les cellules nerveuses fragiles ont été exposées trop longtemps aux maladies primaires, des dommages irréversibles peuvent subsister.