Les différentes formes de démence

La démence a de multiples formes et les causes peuvent être variées. Les démences sont causées soit par différentes maladies des cellules nerveuses, soit par certaines conditions métaboliques.

Il existe plus de 50 formes de démence différentes.

Parmi les formes les plus fréquentes de démence, on compte:

  • La maladie d‘Alzheimer
  • La démence vasculaire
  • La démence à corps de Lewy
  • La démence fronto-temporale

La maladie d‘Alzheimer

La maladie doit son nom au médecin allemand Alois Alzheimer qui, le premier, a décrit scientifiquement la maladie en 1906.

La maladie d’Alzheimer est la forme de démence la plus fréquente et pratiquement deux tiers de tous les patients atteints de démence sont concernés par ce diagnostic.  

La maladie d’Alzheimer est un terme générique désignant la perte progressive de la mémoire et d’autres facultés intellectuelles.  

La maladie d’Alzheimer entraîne des symptômes tels que des troubles de la mémoire et de l’orientation, des troubles du langage, des troubles des facultés cognitives et du jugement ainsi que des modifications de la personnalité.

Ces troubles de la mémoire et des capacités cognitives entraînent une altération de la capacité à réaliser les tâches quotidiennes et rendent la vie de tous les jours de plus en plus difficile.

La maladie d’Alzheimer apparaît généralement chez des personnes de plus de 65 ans. Mais dans certains cas, des personnes bien plus jeunes (en-dessous de 50 ans) peuvent être atteintes. La maladie d’Alzheimer reste pour l’instant incurable. Des approches thérapeutiques adaptées peuvent cependant ralentir la progression de la maladie et retarder l’aggravation des symptômes de démence. Les malades et leurs proches gagnent ainsi une qualité de vie et un temps précieux.

Pour plus d’informations: www.sante.lu

La démence vasculaire

La démence vasculaire est une forme de démence engendrée par des troubles de la circulation sanguine dans le cerveau, qui entraîne la destruction de cellules nerveuses. La gravité de la démence dépend ainsi de l’ampleur des troubles vasculaires dans le cerveau.

Après la maladie d’Alzheimer, la démence vasculaire est la deuxième forme la plus fréquente de démence.

Le début de la démence vasculaire est souvent insidieux et la progression est graduelle.

Ce ne sont pas les troubles de la mémoire qui se trouvent au premier plan, mais des symptômes tels que les troubles intellectuels, un ralentissement des processus cognitifs, des troubles moteurs et de coordination ainsi que des humeurs changeantes.

La démence vasculaire est incurable. Le repérage et le traitement de facteurs de risque importants, tels que la tension élevée, les maladies cardiaques, la glycémie, le taux de cholestérol élevé, le surpoids, le manque d’activité physique et la cigarette doivent être intégrés dans une thérapie préventive et peuvent influencer positivement la progression.

La démence à corps de Lewy

De manière similaire à la démence de la maladie d’Alzheimer, on trouve également dans la démence à corps de Lewy une forme de dépôts de protéines sur les cellules du cerveau, qui ont une influence sur la transmission des signaux entre les terminaisons nerveuses et entraînent ainsi des symptômes de déficience insidieux.

Dès un stade précoce, des symptômes tels que des illusions visuelles ou auditives, des troubles moteurs, de fortes fluctuations des capacités cognitives et de l’attention, des troubles du sommeil, un sommeil paradoxal et des dépressions apparaissent. En outre, la démence à corps de Lewy engendre des symptômes similaires à la maladie de Parkinson tels qu’une tension et une rigidité musculaires plus élevées, des mouvements lents et un tremblement involontaire des mains.

La démence à corps de Lewy est incurable.

La démence fronto-temporale (maladie de Pick)

La démence fronto-temporale (DFT) est causée par une « destruction » de cellules nerveuses dans la zone du front et des tempes (lobe fronto-temporal) du cerveau. Cette zone du cerveau contrôle les émotions et le comportement social acquis.

Au début de la maladie, les personnes atteintes ne présentent donc pas immédiatement les symptômes typiques de démence tels que les pertes de mémoire ou les troubles des facultés cognitives. Les symptômes sont plutôt une agressivité inhabituelle, un manque de tact, un appétit immodéré, mais également de l’apathie ou même une négligence de soi.

Cette modification extrême de la personnalité des personnes atteintes représente pour les proches un défi considérable au quotidien. Un traitement médicamenteux des symptômes peut contribuer à atténuer les troubles du comportement et ainsi apporter un soutien aux proches. La démence fronto-temporale atteint majoritairement des personnes plus jeunes âgées de 50 à 60 ans.