Déroulement

Le déroulement des démences est individuel. Elles sont cependant souvent similaires quant à l’apparition des différents symptômes. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un processus continuel au déroulement chronique, au cours duquel diverses facultés disparaissent au fur et à mesure. Pour certaines formes de démence, la progression peut également avoir lieu par poussées.

Bien que la progression de la démence se déroule différemment suivant les personnes concernées, la démence est souvent classée en trois différents stades ou degrés de gravité. Ce classement sert de base pour la détermination d’un traitement médicamenteux ainsi que pour les thérapies non-médicamenteuses mises en place suivant l’état et les besoins des personnes atteintes de démence. La classification en différents stades est souvent également une aide pour les proches. Lorsqu’ils connaissent le stade d’avancement de la maladie, ils peuvent mieux comprendre le comportement des personnes malades et ainsi mieux réagir à leurs besoins, leurs angoisses et leurs émotions.

1.   Phase de démence légère / stade précoce

Au début, peu de choses changent. Les premiers symptômes sont faiblement marqués et sont à peine remarqués par l’entourage. Tout d’abord, les personnes malades ressentent surtout des pertes dans leurs facultés de mémoire à court terme. Alors que les événements, noms et dates du passé peuvent être rappelés à la mémoire facilement, des informations et des accords récents sont difficiles à mémoriser. L’orientation temporelle et spatiale est également touchée et les personnes malades ont du mal à se repérer dans un environnement nouveau. Les jours de la semaine et les dates sont également facilement confondus. Au début, les personnes touchées remarquent ces failles et tentent de compenser les déficits. Par peur et par honte de leurs défaillances, elles se tiennent souvent en retrait de la société à ce stade précoce.

Au départ, la qualité de vie des personnes touchées n’est pas forcément plus mauvaise, et le premier stade peut s’étendre sur de nombreuses années. Petit à petit, les symptômes s’aggravent. Mener une  vie indépendante et gérer le quotidien s’avère de plus en plus difficile.

2.   Stade avancé

Avec la progression de la démence, il devient de plus en plus difficile de se souvenir. Les événements dont la personne se souvenait encore au début de la maladie sont de plus en plus omis ou confondus. Il en va de même pour les personnes familières ou pour les noms dont on ne s’en rappelle plus spontanément. Les difficultés d’orientation augmentent. Il peut arriver que les personnes touchées ne trouvent plus les pièces dans leur propre logement. À l’extérieur de leur lieu d’habitation, elles courent le risque de se perdre. Avec la progression de la maladie, elles sont de moins en moins en mesure de s’occuper d’elles-mêmes. L’hygiène corporelle est négligée et les actions du quotidien ne sont plus maîtrisées. Dès ce stade avancé, les personnes peuvent devenir incontinentes. Il arrive un moment où la vie à domicile n’est possible qu’avec l’intervention d’une personne tierce.

3.   Stade de démence sévère / phase terminale

Avec la progression de la démence au fil des années, la mémoire et les facultés cognitives disparaissent presque complètement. La personne atteinte de démence a désormais besoin d’une aide et d’une prise en charge à long terme ainsi que d’une surveillance permanente.

En phase terminale, les troubles cognitifs sont tels que la communication ne se fait plus de façon intelligible. Ni le conjoint ni les enfants ne sont reconnus. Une orientation temporelle et spatiale n’est généralement plus possible. Les fonctions corporelles vitales telles que la continence sont grandement altérées. Les facultés de manger ou de boire de manière autonome ont presque disparu. Les personnes malades sont grabataires et ne distinguent plus ni leur environnement ni eux-mêmes.

À la fin, les symptômes concomitants de l’immobilité (par ex. pneumonie) ou la vieillesse (par ex. arrêt cardiaque) entraînent le décès.