Prévention

La plupart des formes de démence ne sont pas curables et jusqu’à présent, il n’existe pas de moyen de prévenir l’apparition d’une démence. En revanche − et c’est là une bonne nouvelle − de nombreux facteurs permettent de réduire le risque de développer une démence.

Conseils de prévention des troubles cognitifs et de la démence

Qui vit sainement prend moins de risques

Il est possible d’influer sur les causes de 40 % des formes de démence par son mode de vie. C’est-à-dire qu’on peut prendre son sort en mains ! Par comparaison, seules environ 7 % de toutes les formes de démence sont dues à des facteurs génétiques (et moins de 3 % de toutes les maladies d’Alzheimer sont incontestablement génétiques).

Sur la base de :
Dementia prevention, intervention, and care: 2020 report of the Lancet Commission, Living-ston et al. Les points suivants traitent de certains facteurs qui sont modifiables et sur lesquels il est possible d’influer de façon ciblée tout au long d’une vie.

Détecter et traiter une déficience auditive

En raison de son évolution insidieuse, la perte auditive passe souvent longtemps inaperçue. Nous disposons d’indices sur le fait qu’à un certain âge, une perte auditive non traitée peut avoir des conséquences intellectuelles, physiques et sociales néfastes importantes sur la personne malentendante. De simples tests diagnostiques ou le recours à des questionnaires adaptés permettent un dépistage précoce. Adressez-vous à un ORL. La pose d’appareils auditifs des deux côtés est généralement la thérapie la plus appropriée. Une intervention chirurgicale n’est nécessaire que dans de rares cas (implants par ex.).

Avantages de la thérapie (par ex. pose d’appareils auditifs) :

amélioration de la qualité de vie
possibilité d’éviter des symptômes de dépression ou d’angoisse
ralentissement de la détérioration des fonctions cognitives, réduction du risque de démence

Quelle est la qualité de votre audition ?

Vous trouverez un test auditif en ligne sur le site de DigiDEM Bayern : www.digidem-bayern.de (disponible en allemand et anglais)

Éviter le tabagisme

Les fumeurs ont un risque accru d’être atteints de démence − en plus d’un risque accru de mourir, avant de pouvoir éventuellement développer une démence. En arrêtant de fumer, ces deux risques se trouvent diminués.

Aide pour arrêter de fumer :

Entretenir ses contacts sociaux

Retrouver sa famille, ses amis et des connaissances, être socialement actif et échanger profite à notre « matière grise » et a un effet positif sur l’humeur et l’esprit. En outre, les personnes menant une vie sociale active souffrent moins souvent de dépression, facteur de risque de démence.

Offres au Luxembourg :

Optimisme & joie de vivre

Près d’une personne de plus de 65 ans sur quatre souffre d’une maladie psychique (de dépressions en particulier). Souvent, les personnes âgées sont réticentes à consulter lorsque leur âme est blessée. Pour nombre d’entre elles, les maladies psychiques n’ont pas le même poids que les maladies physiques.

Qu’est-ce qui peut aider ?

L’optimisme, des visions positives (de la vieillesse)
Les contacts sociaux
Les méthodes de traitement : psychothérapie et le cas échéant, des médicaments

Activité physique régulière

Une activité physique régulière favorise le bien-être et réduit le risque de développer une démence. L’irrigation sanguine du cerveau se trouve stimulée, de nouvelles cellules et connexions entre ces dernières se forment. L’activité physique protège également des maladies cardio-vasculaires qui représentent un facteur de risque de démence.

L’exercice physique s’intègre facilement dans le quotidien. Il suffit par ex. d’emprunter les escaliers, de parcourir de petites distances à pied, de se lever pendant des conversations téléphoniques.

Important:

Il est important de pratiquer chaque jour une activité physique d’une demi-heure qui entraîne une accélération du pouls et de la respiration.

Offres adaptées aux personnes âgées au Luxembourg :

Alimentation saine

Manger donne de l’énergie au corps, mais aussi au cerveau. Le régime méditerranéen est bénéfique : mangez souvent des fruits et des légumes, des graisses non saturées d’huiles végétales, du poisson, des produits à base de céréales complètes, des pommes de terre, etc. Limitez les plats industriels, les huiles saturées (charcuterie, produits laitiers gras tels que le fromage, la crème et le beurre), le sucre et le sel.

Dans le domaine de l’alimentation, vous pouvez vous faire aider et conseiller par un diététicien par exemple.

Entraînement de la mémoire

De nouvelles découvertes montrent que notre cerveau est adaptable jusqu’à un âge avancé. La neuroplasticité est la capacité qu’a le cerveau à se renouveler et à se structurer en répétant des apprentissages. Défier son cerveau de temps à autre en le confrontant à de nouveaux apprentissages active les cellules cérébrales et renforce les synapses.

Quelques idées :

sports cérébraux (pas seulement les sudokus), les jeux complexes (Scrabble, échecs, etc.)
lecture quotidienne du journal, de livres, éventuellement dans une langue étrangère
faire de la musique, danser et chanter
oser de nouvelles choses, par ex. apprendre une langue étrangère, commencer un nouveau loisir
contacts sociaux
Voici d’autres idées d’offres :

www.lumosity.com (Deutsch, English, français, português, español, 日本語,한국어)

www.neuronation.com (Deutsch, English, français, Русский)

Offre en ligne

« Luci » est une application conçue avec l’objectif de réduire le risque de déclin cognitif et de la maladie d’Alzheimer par l’adoption d’habitudes de vie saines. Elle peut vous accompagner dans votre parcours vers l’adoption et le maintien d’habitudes de vie favorables à un cerveau en santé: l’alimentation, l’activité physique et la stimulation intellectuelle. www.lucietmoi.ca

Pdp − Programme démence prévention

Le pdp − programme démence prévention − vous aide à maintenir vos capacités intellectuelles et, en cas de troubles cognitifs légers, à prendre des mesures de prévention personnalisées.

En effet, des études scientifiques montrent qu’en agissant à temps contre une légère dégradation de ses fonctions cognitives, il est tout à fait possible de prévenir un début de démence ou au moins de retarder son apparition.

Cette vidéo vous présente le programme de l’Université du Luxembourg et du Ministère de la santé :

Image

Participation au pdp

Si vous aussi souhaitez participer au pdp, demandez à votre médecin traitant s’il peut vous orienter vers le programme. (Vous ne pouvez pas vous y inscrire sans avis médical.) La participation au programme et aux mesures de prévention proposées est pour vous gratuite.

Comment fonctionne le pdp ?

Au tout début du programme pdp a lieu une consultation approfondie et personnalisée avec un « Memory Coach » (coach mémoire). Ce coach répond à toutes vos questions et vous fait passer quelques tests neuropsychologiques pour évaluer vos troubles cognitifs. Suite à la consultation, le coach établit un profil de risque individuel et vous recommande un ensemble de mesures adaptées à votre cas et susceptibles de prévenir le développement d’une démence. Pour établir ce profil de risque, le coach travaille en étroite collaboration avec votre médecin traitant.

Les mesures sont adaptées de façon optimale à votre profil de risque, à votre état de santé et à vos goûts. Vous recevez ensuite des bons qui vous permettent de participer gratuitement à différentes mesures de prévention.

Sites de consultations du pdp

Les consultations avec le Memory Coach peuvent avoir lieu aux trois endroits suivants :

Centre Hospitalier de Luxembourg

Bâtiment de l’ancienne maternité
23 Val Fleuri
L-1526 Luxembourg

Clinique Sainte-Marie

7, rue Wurth-Paquet
L-4350 Esch-sur-Alzette

Maison Médicale Belval

4-5 avenue du Swing
L-4367 Belvaux

Maison médicale Ettelbruck

110, avenue Lucien Salentiny
L-9080 Ettelbruck

Vous trouverez de plus amples informations sur le site Internet du pdp: www.pdp.lu