Soins

Assurance dépendance

Les personnes atteintes de démence, qui sont dépendantes de l’aide et de l’assistance d’autrui pour exécuter les actes essentiels de la vie au quotidien, ont droit aux prestations de l’assurance dépendance luxembourgeoise. L’assurance dépendance est une des branches de la sécurité sociale au Luxembourg. Elle prend en charge certains frais des prestations d’aides et de soins nécessaires aux personnes dépendantes.

Conditions de la dépendance

Est reconnue dépendante toute personne qui, indépendamment de son âge, a un besoin important et régulier d'assistance dans les actes essentiels de la vie (AEV). Les actes essentiels de la vie concernent les domaines de l'hygiène corporelle, de l'élimination, de la nutrition, de l'habillement et de la mobilité.
Le besoin d'assistance doit être généré par une cause médicale. Il doit être la conséquence d'une maladie ou d’une déficience physique, mentale ou psychique ou d’un handicap.
Le besoin d’assistance doit être important et régulier. L’aide nécessaire dans les AEV doit représenter au moins 3,5 h par semaine (seuil d’entrée).
Le besoin d’assistance doit persister pour une période minimale de 6 mois ou être irréversible. Si vous faites une demande d’aide pour une courte période ou uniquement pour l’entretien du ménage ou la préparation des repas, vous n’êtes pas dépendant au sens de la loi.

La personne dépendante vit à domicile

Lorsque la personne dépendante vit à domicile, les prestations d’aides et de soins peuvent être assurées par un service d’aides et de soins et/ou par un aidant. Les frais du service d’aides et de soins sont pris en charge directement par l’assurance dépendance (prestations en nature). Si un aidant formel assure les aides et soins, une prestation en espèces peut être allouée à la personne dépendante sous certaines conditions.

La personne dépendante vit dans un établissement

Si la personne dépendante vit dans un établissement pour personnes âgées ou pour personnes en situation de handicap, l’assurance dépendance prend directement en charge les frais des prestations d’aides et de soins. Les « frais d’hôtellerie » (hébergement et nourriture) restent à charge de la personne dépendante.

Les différentes prestations de l’assurance dépendance

Aides et soins dans les domaines des actes essentiels de la vie (AEV): hygiène corporelle, élimination, nutrition, habillage et déshabillage, mobilité
Activités d’appui à l’indépendance : activités spécialisées individuelles ou en groupe, à domicile ou en établissement
Activités visant à soutenir le maintien à domicile : garde individuelle à domicile, garde en groupe dans un foyer de jour, garde de nuit, formation à l’aidant formel, formation liée à l’utilisation d’aides techniques, activités d’assistance à l’entretien du ménage
Activités d’accompagnement en établissement : encadrement d’une personne dépendante durant la journée
Participation aux frais du matériel d’incontinence
Prise en charge des cotisations pour l’assurance pension de l’aidant formel
Aides techniques (par exemple déambulateur, fauteuil roulant, chaise de douche, lit médicalisé, etc.)
Adaptation de la voiture
Adaptation du logement
Formulaires

Formulaire Demande de prestations de l’assurance dépendance
( cns.public.lu)

Ce formulaire vous permet de demander des prestations d’aides ou de soins et/ou d’aides techniques ou d’adaptation du logement/du véhicule.

Formulaire de prise en charge des cotisations pour l’assurance pension d’un aidant formel
(ccss.public.lu)

Vous obtiendrez des informations complémentaires sur l’assurance dépendance en cliquant sur le lien suivant :
assurance-dependance.lu

Toilette et habillage

Plus la maladie progresse, plus les personnes atteintes de démence ont besoin d’aide et d’accompagnement. Ceci est vrai aussi pour la toilette, l’habillage et le déshabillage. Il est fréquent que les personnes atteintes de démence n’aient pas conscience de leur besoin d’aide, ce qui peut engendrer des tensions.

Vous allez devoir faire preuve de tact et de patience.

Avant de commencer : demandez d’abord à la personne si vous pouvez l’aider.
Encouragez-la à faire le plus de choses possibles toute seule, même si ça dure plus longtemps. Donnez-lui une instruction à la fois. Intervenez uniquement quand elle n’arrive pas à faire quelque chose toute seule. Lors du lavage des dents par exemple, il suffit souvent de porter à la bouche la main qui tient la brosse pour que la personne se lave les dents elle-même.
Respectez ses habitudes et ses préférences si vous les connaissez (douche matin ou soir, odeur du savon et du shampooing, etc.).

Refus de la toilette

Le fait qu’une personne refuse de faire sa toilette peut avoir plusieurs raisons. Ce qui compte, c’est votre façon de réagir :

Pour habituer la personne au contact de l’eau, vous pouvez lui laver tout d’abord seulement les mains, puis lui faire un bain de pieds et plus tard seulement, lui laver le reste du corps.
Essayez de rendre le moment de la toilette aussi agréable que possible. Respectez la pudeur de la personne et ne la déshabillez pas complètement. Faites attention à la manière dont elle réagit à la température de l’eau.
Expliquez-lui les différentes étapes de la toilette et communiquez aussi par gestes. Par exemple, touchez son bras avant de le laver.
Attirez son attention sur quelque chose qui l’intéresse, par exemple un morceau de musique ou un objet qu’elle aime.

Parfois, la personne atteinte de démence accepte mieux un soignant professionnel qu’un proche. Dans ce cas, faites usage des prestations proposées par les services d’aides et de soins à domicile.

Habillage et déshabillage

Pour une personne atteinte de démence, s’habiller et se déshabiller peut devenir difficile. Elle ne choisit pas toujours les vêtements adaptés à la saison et se trompe parfois dans l’ordre dans lequel elle doit les enfiler. Là aussi, permettez-lui de rester le plus autonome possible. Cherchez à cerner ses difficultés et adaptez alors votre aide concrète en conséquence. Mais laissez-la prendre son temps.

Le texte de la section « Toilette et habillage » a été rédigé sur la base du texte « Soins corporels et habillage » (www.alzheimer-schweiz.ch) dedu site Internet d’Alzheimer Suisse. Ce texte a été utilisé après consultation d’Alzheimer Suisse et en accord avec ce dernier.

Thérapies à mesure que la maladie progresse

À mesure que la maladie évolue, les thérapies non médicamenteuses peuvent être utiles parallèlement aux thérapies médicamenteuses et contribuer à une meilleure qualité de vie. La physiothérapie, l’orthophonie, la thérapie comportementale, la musicothérapie, l’art-thérapie, les thérapies corporelles, l’entraînement cognitif, la thérapie par la réminiscence ou la thérapie par le milieu en sont des exemples.

À ce sujet, reportez-vous aux sections « Diagnostic de démence » et « Prendre soin de sa santé » .

Incontinence

Au stade avancé de la maladie, les personnes atteintes de démence peuvent avoir du mal à contrôler leur vessie et, plus rarement, leur intestin. Il existe cependant des astuces et moyens auxiliaires qui permettent à toutes les personnes impliquées de gérer plus facilement le problème. Au début de sa maladie, la personne atteinte d’une démence est rarement incontinente. Plus tard, elle a souvent de la peine à atteindre les toilettes à temps, bien qu’elle ressente encore le besoin d’y aller. Vous pouvez lui faciliter la tâche en installant une lunette de WC de couleur vive ou en laissant la lumière allumée la nuit.

Et si elle n’arrive plus à dire qu’elle doit uriner ou aller à la selle, soyez attentifs aux signes qui indiquent son besoin imminent et accompagnez-la rapidement. Si la personne a des difficultés à la miction, faire couler de l’eau peut l’aider. En cas d’incontinence, il est primordial d’assurer une hygiène personnelle irréprochable en la lavant si possible directement après l’accident et en lui mettant des vêtements propres. Vous éviterez ainsi les irritations et les inflammations cutanées. Pour les déplacements, pensez à lui emporter des habits de rechange. Lorsque l’incontinence devient durable et pénible, il est possible de recourir à divers produits. Ils simplifient la vie de la personne atteinte et de son entourage en facilitant le nettoyage et en éliminant les odeurs. Il existe par exemple des moyens auxiliaires à utiliser lorsqu’un déplacement jusqu’aux toilettes n’est plus possible la nuit. Et pendant la journée, le vaste choix de protections contre l’incontinence permet une solution individualisée.

Plus d'informations

Vous trouverez de plus amples informations dans les feuilles d’informations suivantes d’Alzheimer Suisse

Le texte de la section « Incontinence » a été rédigé sur la base du texte « Incontinence : un problème délicat à aborder et traiter » (www.alzheimer-schweiz.ch) du site Internet d’Alzheimer Suisse. Ce texte a été utilisé après consultation d’Alzheimer Suisse et en accord avec ce dernier.